Le Moyen-Âge

  1. La Guerre de Cent Ans

whiskas.png

C’est la nuit et dehors, il y a la guerre de Cent ans. Justin Bridou et Monique Ranou sont en train de parler sac à main et couille Darel en bouffant des olives et sirotant une eau plate, losqu’une escouade de preux chevaliers fait soudainement irruption dans leur appart’ et demande asile. Les deux amis ne sont pas très contents car même s’il fait nuit, c’est pas une raison pour débarquer ainsi. Mais bon, puisqu’ils sont là, et que c’est la guerre de Cent ans, aux grands maux, les grands remèdes, ils leur offrent une verveine, des échantillons de crème de jour Yves Rocher et en profitent pour tirer les rois. Les preux chevaliers sont fort satisfaits. Ils remercient poliment leurs hôtes et en profitent pour saccager de joie l’appartement, voler des 45 tours dédicacés de Miss Dominique, assommer Justin Bridou et lui piquer son béret.

Les deux compères sont bien remués par cette histoire. A peine remis de leurs émotions, ils filent tout droit voir l’inspecteur Michou, qui tient une taverne-dancing-relais-de-poste à quelques lieues de là, bien décidés à lui confier cette mystérieuse affaire. L’inspecteur Michou, qui fait aussi détective privé et gendarmette, tout auréolé du succès de ses enquêtes passées : le procès des Templiers, la conjuration des Pazzi, l’attentat d’Agnani, la Bête du Gévaudan, les ferrets de la Reine , le retour de Martin Guerre,  le meurtre de Roger Ackroyd, le Da Vinci Code, mon curé chez les ploucs, le Titanic, la Guerre Froide, etc, accepte avec un empressement suspect cette étrange affaire, mais pose ses conditions étranges : tout au long de l’enquête, Justin et Monique devront s’appeler Sylvain et Sylvette, l’appeler Panpan le lapin et au final, lui verser huit-cent-quatre-vingt-cinq sesterces sur un PEL au Crédit Mutuel de Noyelles-les-Vermeils près de Béthune. Les deux amis trouvent ça trop taré alors ils s’en vont en ricanant.

Ce n’est pas pour autant que la Guerre de Cent Ans s’arrête. Quelques temps plus tard, Michou est Jeanne d’Arc. Il a une combi bleue en guise d’armure et tous les soldats trouvent ça hyper gay, mais ne disent rien car Michou d’Arc, comme il se fait appeler, les mène de victoires en victoires, cheveux au vent, tambours battant. Il n’est armé que d’une baguette de fée et d’une tétine, il chevauche un poney nain fluorescent nommé « Crottin » sur la tête duquel il a attaché une fausse licorne en plastique qui clignote, ce qui fait peur aux Anglois qui trouvent qu’il faut vraiment être complètement tripoté de la bombonne pour se trimbaler, mis de la sorte, sur les champs de bataille. Le roi Charles VII, qui a eu ouï dire des exploits de Michou d’Arc, décide d’une rencontre à Chinon le 25 février 1429 et pour pouvoir l’observer, se cache parmi la foule. Mais Michou, qui a un septième sens en plus de celui de murmurer à l’oreille des hiboux, du haut du podium sur lequel il fait un photo-call pour Modes et Travaux et Biba, sent le roi, le détecte, et le hèle de manière toute mutine: « Vous là ! Oui, vous, là, le Roi ! Wouhou ! J’vous ai vu, faîtes pas genre… ! Alors, on fait sa timide ? Bouhhh ! » Le roi est tout penaud et a un peu honte de s’être fait démasquer. Beau joueur, il s’écrie tout de même « Vive Michou d’Arc ! Longue vie au Royaume de France ! No pasaran ! Nous sommes tous des Playmobiles ! » La réflexion laisse tout le monde coi. En effet, cela sonne tellement insensé ! Tout de suite Michou crie : « A moi la garde, arrêtez le Roi, il est fol ! » Et tout de suite, des hommes en blanc arrivent, saisissent le monarque déchu et lui passent une camisole. Il termine en observation dans une chambre capitonnée à Saint-Anne après lui qu’on lui a fait une bonne piqûre. D’où sont nom de Charles le Fol. Michou crie alors : « Le Roi taré s’est fait coffrer : vive le nouveau Roi ». Et c’est l’avènement de Louis XI.

Tout le monde éructe sa joie. Les gens vont au Flunch et au Buffalo Grill, puis se parent de leurs plus beaux atours et décident de fêter le nouveau Roi.  Une énorme fête est organisée dans tout le Royaume et tout le monde danse hyper fort en serrant les dents sur des estampies, des tresques et des tarentelles endiablées. C’est alors que Michou prend un violon et lance un Cotton Eyed Joe qui enflamme littéralement le pays, accompagné de Roselyne Bachelot au banjo et Gérard Depardieu au solo de voix. Il se fait désormais appeler Lady Cowboy et commence une tournée dans toute la France. Il distribue des baudruches à son effigie et des mains géantes. Tout le monde est complètement en délire en écoutant cette musique et guinche à en devenir blonde et notamment les copagnonnes de Michou : Rika, Nancy, Cachou, Régine, Catherine Ringer et quelques Claudettes sur le retour.  Tout le monde apprend la choré par cœur et devant ce succès, Lady Cowboy et son nouvel homme de confiance, Footix, décident d’organiser les JO en France ainsi qu’un tournoi international de Uno. Aussitôt dit, aussitôt fait. Et la France gagne les JO mais le tournoi de Uno est remporté par la Belgique. Une énorme fête est malgré tout organisée pour célébrer cette victoire en demi-teinte.

Mais Louis XI voit d’un mauvais œil la popularité grandissante de Lady Cowboy-Michou. De plus, les caisses du Royaume sont désormais vides et les gens en ont ras le ponpon des frasques interlopes de Michou et sa cour, composée principalement de personnes âgées émos qui dansent continuellement le Shuffle autour de lui, mais tout lentement car ils ont déjà des heures de vol et ne sont plus de la première fraîcheur. On décide de le faire brûler. On installe un bûcher à Rouen, ville fleurie, et on attire Michou dans le piège en laissant traîner une guêpière bleue ayant appartenue à Valérie Damido. C’est une idée vraiment pas bien fute-fute mais bon, c’est pas encore l’époque des Lumières (référence à Voltaire, Diderot, Philippe Lucas…) Michou tombe dans ce piège grotesque et est brûlé vif. Pourtant, il ne meurt pas ! Au contraire, il se transforme en feu d’artifice exclusivement bleu et s’évapore dans la noirceur de la nuit froide sous les « Oh la belle bleue » des badauds ébahis  parce ce flamboyant spectacle, son et lumière aussi ravissant qu’inopiné. D’aucuns diront tout de même qu’il est repassé ensuite pour reprendre son masque double face Danielle Gilbert/Dari Boutboul , son déguisement de Milou, son CD de Eve Angeli, son Alf en peluche et sa BD Cubitus, qu’il avait oubliés et dont il avait besoin pour un projet dont il n’a rien voulu dévoiler.. . Mystère et boule de gum.

Ensuite, c’est la fin de la guerre de Cent Ans. Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, on apprenait quelques jours plus tard que la Guerre de Troie n’allait pas avoir lieu, que les trois coquins qui avaient saccagé l’appart de Justin et Monique au début de l’histoiRe n’avaient jamais existés et qu’il s’agissait en fait d’affabulations des deux producteurs de charcuterie industrielle. Le peuple entier s’accorda pour trouver ça vraiment tout pourri comme mystification et qu’il fallait vraiment être dépoté de la carafe pour aller inventer des trucs aussi lamentables. On organisa tout de même une grande fête.

Laisser un commentaire

 

bucephal77500 |
Séjour solidaire entre géné... |
vivre autrement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Constitution Marocaine
| RCD game over
| Les bonnes manières .