Message de la rédaction

Posté par gramier le 22 juin 2011

Nouvelle rubrique 

D’un point de vue panoramique, découvrez les faces cachées de l’histoiRe du monde dans notre nouvelle rubirque Cours d’histoiRe avec un grand R. Pour les passionnés de vérité histoRique qui veulent s’évader, rien de mieux qu’un petit voyage dans le temps avec des personnages hauts en couleurs, de l’action et des situations cocasses, tragiques, dramatiques, heureuses…

Alors, laissez vous tenter par déjà trois périodes historiques de choc: l’Antiquité, le Moyen-Âge et l’Epoque Moderne 

Excellent pour les révisions du contrôle, du brevet, du bac, du partiel et de l’agrégation

La Rédaction

 

Publié dans Relaxation | Pas de Commentaire »

Jean-Daniel Coffe-Bendit

Posté par gramier le 14 avril 2011

J’aime bien Cohn-Bendit et je proposerais volontiers à qui veut, de l’aimer avec moi ! M’est venu à l’esprit, au débotté, tout à l’heure, une comparaison qui a déjà dû être faite par certains bien plus roués et observateurs que je ne le suis. Plus qu’une comparaison c’est une franche et frappante ressemblance entre Dany et Jean-Pierre Coffe. Maintenant que j’en parle, nombreux doivent être ceux qui se frappent les cuisses de ne pas y avoir penser avant et d’autres doivent se dire avec orgueil « Mais bien sûr, déjà en 1976, je travaillais encore chez… » Parfait donc, nous voilà sur la même longueur d’onde de choc.

Les deux personnages sont délicieux. Gouailleurs, fins, gentiment révoltés, parlant fort, tutoyant la terre entière, toujours prêts au bon mot, à la prononciation lente, vivante et chaude, enveloppant de leurs gestes expansifs et généreux le journaliste, l’ami, le contradicteur, en somme qui que ce soit en face d’eux, avec cette pointe d’ironie, de candeur, cette foi en leur combat qui les anime et imprègne leurs mots. Ils portent cette pointe de folie qui rassure notre monde. Porteur de combats anciens, ils ont su resté à la page et ne jamais sortir de la mêlée médiatique. Ils s’en jouent et, roués tel des goupils, ils en connaissent les règles élémentaires de la survie dans la durée.

Ce sont des hommes de racines, des hommes qui ont su s’adapter aux saisons, perdre leurs feuilles quand il le fallait, fleurir au bon moment et donner des fruits. Coffe le cuisinier Robin des Bois qui a su rappeler que manger était plus que repaître sa faim, et ce dans le monde merveilleux de Ronald MacDonald! Une gageure d’abord qui devient une prouesse. Cohn-Bendit qui, de libertaire a su trouver la voie de la raison, de la démocratie et de la société hiérarchique avec maintient de l’ordre institutionalisé, donne aujourd’hui des signes de responsabilité assez admirables. Bien que fort apprécié de l’opinion publique, il a su en fin cuisinier politique, avoir assez de piquant pour ne pas prétendre à quelque autre fonction d’élu que celle de député auprès de sa chère Europe, qu’il s’attèle à construire sans relâche et avec fougue. Ensuite, bien que cadre fondateur du mouvement Europe Ecologie, il sait ajouter le sel qu’il faut pour rester l’aiguillon de son parti et, par ses déclarations, l’empêche de se laisser contaminer par la tendance Parti Communiste Chinois propre aux trotskystes engoncés que sont les Verts. Enfin, en chef aguerri aux fumets les plus délicats, qui marquent la différence entre la grande cuisine et le moules-frites du Flunch, il a su rencontré Strauss-Kahn ces temps-ci, et admettre - sans qu’autre chose, que son attachement à l’avenir du pays et son désintéressement, l’y pousse - qu’il vaudrait peut-être mieux accepter une grande coalition EELV-PS si DSK en devenait le représentant à la grand messe nationale de l’année de la fin du monde.

Etre strauss-kahnien n’a rien d’exceptionnellement téméraire en ces temps de radieux sondages béatifiant notre Néo de Washington, seul à pouvoir détruire enfin l’horrible virus Guéant dans la matrice sarkoziste, j’en conviens. Cela dit, cela ne manque pas de toupet, et surtout, de liberté d’esprit. Ca ne coûte rien de le souligner, une fois n’est pas coutume, loin s’en faut. Quand on pense qu’à droite, Boutin la consultante en mondialisation et Villiers le chouan de la bêtise, alors qu’un vent de défiance souffle sur le camp sarkozyste, commencent à croire de nouveau avoir un quelconque poids autre que celui de leur navrante vanité, on se dit que ce sont parfois ceux dont on s’était toujours senti les plus éloignés qui imposent le respect, par leur Sagesse. Ceci n’est naturellement qu’un point de vue, qui n’engage que celui qui le développe.  Jean-Pierre Coffe, de What a Flash – Loft beatnick des années 1970 avec  Bernadette Lafont en Loana – à Leader Price, Dany le Rouge, des barricades à Strauss-Kahn, sans se renier, ben écoutez, je trouve que ça vaut d’être salué, et d’en prendre de la graine ! C’est être naïf ? Sans doute.

Publié dans Relaxation | Pas de Commentaire »

 

bucephal77500 |
Séjour solidaire entre géné... |
vivre autrement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Constitution Marocaine
| RCD game over
| Les bonnes manières .