« Cent ans après, coquin de sort, il manquait encore… »

Posté par gramier le 5 mai 2011

706742hommagemariefrancepisier.jpg 

Les enterrements sont la chambre noire de la Sauce. Ils permettent, de manière triste, mais non sans réel pouvoir, de révéler combien la Sauce réunit une belle bande de copains. Et comme tout le monde le sait: « Les Copains d’abord ».

Le jour: ils se font des coups bas, ils se tapent dessus dans les média, tournent des reportages sur leur vie, commentent la voiture dans laquelle untel monte alors qu’il est socialiste, accusent l’autre d’avoir appelé à la pédophilie en mai 68, se font des procès pour des banques au Luxembourg, se dénoncent auprès des instances du parti pour intimidations et pratiques mafieuses, s’insultent, se tirent la bourre, participent à des débats télévisés auxquels ils s’entre-invitent, se chamaillent, se mettent des couteaux dans le dos, invoque la morale et les principes républicains, ils s’entretuent symboliquement, nous amusent en somme… le jour. 

La nuit: ils baisouillent, trinquent, guinchent, s’aiment, couchent ensemble, se prêtent leurs femmes et leurs maris, fêtent l’anniversaire de l’un, dînent chez l’autre, prennent l’apéro chez un troisième, partent en vacance, ricannent, michetonnent, se la collent, en somme SAUCENT et SAUCENT encore.

Un enterrement n’a rien de drôle – nos sincères condoléances à la famille de Marie-France Pisier – mais malheureusement, fait partie de la société du spéctacle – Pisier = Funck Brentano son époux travaillant chez Lagardère, pour qui travaille Ramzi Khiroun qui a prêté sa Porsche à DSK, mais Lagardère = Europe 1 = Elkabach, Kiejman, ex mari de l’actrice = mitterandie = Lang, Aubry, Jospin, Mitterrand, etc. On peut dérouler le fil: tout le monde a des liens de parenté de sauce avec tout monde, liens semblables aux fils de fromage qui relient entre eux les petits morceaux de pains plongés en même temps dans la chaleureuse marmitte de fondue savoyarde, l’hiver, entre amis, à Courchevel…

C’est populiste, extrêmement populiste comme propos, mais c’est cela qui est TELLEMENT DRÔLE!!! A notre décharge, pour du respect et de l’intimité, il y a d’autres lieux plus appropriés que Saint-Roch, en plein quartier des artistes fauchés et underground…

La grande famille de la Sauce et l’Ordre du Quignon. C’est formidable. Admirez par vous même :

http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/culture/cinema/dernier-hommage-a-marie-france-pisier_989667.html?p=2 

Une Réponse à “« Cent ans après, coquin de sort, il manquait encore… »”

  1. Anonyme dit :

    CLEARSTREAM

Laisser un commentaire

 

bucephal77500 |
Séjour solidaire entre géné... |
vivre autrement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Constitution Marocaine
| RCD game over
| Les bonnes manières .