Borloo, radical…

Posté par gramier le 19 avril 2011

Borloo le social veut exister apprend-on ! C’est vrai qu’après avoir saucé – profité du système – comme une éponge durant ses dix années à arpenter les ministères et à charpenter les jolies journalistes ne résistant pas à son charme et à ses euros ravageurs, on comprend qu’il veuille dire merde. Ce n’est pas sans rappeler les crises d’ado des jeunes pubères de l’Ouest parisien qui, pour dire « fuck » décident de partir faire le tour du monde en catamaran ou d’organiser un rallye Chatou-Phnom Penh durant 8 mois, … c’est vrai que c’est plus salutaire que se mettre au crack ou d’organiser des tournantes…

Loin de moi l’idée de saper les saines envies de changement, de « break » de ces jeunes dont le surmoi cherche, de façon tout à fait honorable,  à orienter le vent de la révolte vers une prison de voiles blanches, poussant la barque de l’émancipation nécessaire vers de nouveaux rivages d’indépendance, plutôt que de le laisser souffler sur le brasier dévorant des passions insoumises de ces années ingrates. C’est que Borloo est objectivement un tiède, un point lâche, comme toutes les personnes qui pensent au centre. Dénué intrinsèquement et depuis l’origine de charisme – mis à part auprès de Valérie Létard et Laurent Hénard –, c’est au sein du centre l’ultra conservatisme, l’anti-révolution, la quintessence bourgeoise et philistine de l’immobilisme réactionnaire dont la caractéristique première est d’être en retard sur tout, à commencer par son temps, que Jean-Louis réside.

Royaume du clientélisme et de la chapelle, ceux qui se disent du centre sont comparables à des antiquaires/brocanteurs provinciaux qui, après avoir racheter aux bandes locales le butin de leurs dernières incursions dans les gentilhommières avoisinantes, sans goût ni panache, recèlent ces vieilleries qu’ils revendent ensuite à prix d’or à des ignorants. Leur magasin est un gourbi rangé façon déchetterie, selon l’ordre d’arrivée des breloques poussiéreuses, et dans lequel on retrouve de bonnes vieilles recettes, ces bonnes idées pleines de « bon sens » tel que Descartes l’entendait, c’est-à-dire des sortes d’opinions qui sont celles des nostalgiques de la République parlementaire dont l’idéal politique n’a jamais cessé d’être Antoine Pinay, le Obama de la IVème, Pinay l’animal politique, sentant autant le musc et la testostérone que Douste-Blazy. Borloo laissera une trace dans l’historie équivalente à celle que  grenouille a dû laisser dans le fond de sa culotte après avoir poussé pour se faire plus grosse que le boeuf et politiquement, il connaîtra le même destin.

Etre radical du centre c’est avoir un sens aigu des antinomies, et simplement aucune vision autre que celle de la sauce et du pouvoir. A trop bon, trop…

J’ai appris avec stupéfaction d’ailleurs que les « 2000 » jeunes radicaux suivaient Borloo dans sa fugue du bateau amiral UMP, comme d’un seul homme. Que Borloo quitte l’UMP, je laisse libre chacun d’en penser ce qu’il voudra, si tant est que cela vaille réellement le coût de perdre quelques secondes à se forger un point de vue sur une telle question à l’intérêt équivalent au taux du livret A ; mais que 2 000 jeunes voient dans cet acte un signe de bravoure totale, le retour d’un Magnin victorieux comme revient le Jedi, sentent le fameux « wind that shakes the barley » souffler et donc se disent « il est temps de s’armer, ou est la Bastille la plus proche s’il vous plaît ? » Laissez moi rire. L’adolescent attarder Borloo attend 60 pour faire sa crisette et entraîne avec lui des jeunes… déjà vieux.

Nous parlions du Livret A, voilà le symbole même de ce que représente le centre : gestion sûre, sans risque, patrimoniale, le centre est à la politique ce que le Livret A est à la Finance, ce que Johnny Haliday est au rock, Frédéric Lefèvre et Christine Boutin à la littérature politique.

Quand on se dit qu’on a le choix pour leader entre Hervé Morin – sauceur et traître –, François Bayrou – pas besoin d’épithète, la simple évocation de ce nom se suffit à elle-même, la personnalisation de l’idée même de Défaite, de Déroute, de Casse Pipe – et enfin Jean-Louis, on doit sûrement reprendre de ce délicieux whisky, non ?

Ce bon Jean-Louis, fort intelligent, courtois, n’est tout simplement pas content de n’avoir pu augmenter la ration de sauce fin 2010 en devenant Premier Ministre. Alors Jean-Louis boude, menace, sans perdre son sourire et son élocution de comptoir. Il s’entoure de tout ce que le monde politique a de stars : Fadela la Pasionaria inspectrice générale des affaires sociales au TE – jamais loin de l’assiette au beurre – et Rama – elle-même adolescente rebelle, notre Marianne d’ébène, qui s’exprime avec cet air frondeur et calme, empreinte de cette liberté qui s’assume contre tout ce qui est méchant et pas bien… elle reste un faire-valoir politique caractérisé d’abord et avant tout par son amateurisme et son autosuffisance – bref, que du beau monde, le cocktail parfait pour gagner une élection. Si l’on résume, Sarkozy a le vent en poupe, on vient se resservir d’un peu de langouste sauce truffée, Sarkozy dérive, on refuse de payer l’addition… les rats quittent le navire, et crache dans la soupe qui les a engraissés. C’est de la vraie politique en somme. « Moi y’en a plus saucer de cette réduction de beurre au calvados et au fenouil là ! Moi y’en a préparer ma propre casserole… »

Avec ARES – Alliance Républicaine Ecologique et Sociale, en résumé, ma poubelle – les Radicaux, les Centristes ne dérogent pas une fois de plus à leur éternelle ligne de conduite : ils sont les phoenix de ce cénacle politique, qui se pare avec eux de ses habits de veulerie, de fourberie, d’embourgeoisement, de petitesse d’esprit, et s’y drape comme une prostituée de luxe prise de pudeur se vêt après l’amour du drap souillé, linceul de ses dernières simulations orgasmiques monnayées au prix fort. Plutôt mourir avec Ségolène Royal qu’avec Bayrou et surtout Borloo, au moins on se sera battu pour des idées connes, mais nouvelles… je n’ai rien contre l’ancien, mais en politique, franchement, ça me fout le cafard !

Mais bon… saucera bien qui saucera le dernier…

Laisser un commentaire

 

bucephal77500 |
Séjour solidaire entre géné... |
vivre autrement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Constitution Marocaine
| RCD game over
| Les bonnes manières .